•••

Arts contemporains, Grap’s ••• Auvers-sur-Oise

Accueil > Actualités > Abstractions

Abstractions

dimanche 24 juillet 2022, par ooo

Sept artistes, sept parcours, sept singularités... à l’image de tout ce que peut nous permettre l’abstraction.

Avec Christiane Ainsley, Attia Bousbaa, John Francis, Lena Hilton, Maelle Labussière, Christophe Le François, Antoine Perrot

Coordination : Christophe Le François

Du samedi 24 septembre au dimanche 27 novembre 2022 - Vernissage le 24 septembre après-midi, présentation de l’exposition par les artistes à 16h suivie d’un pot de l’amitié.

Galerie municipale d’art contemporain
Tél : 01 30 36 13 46
5, r du Montcel, 95430 - Auvers-sur-Oise
Accès du mardi au vendredi de 14h à 17h30
WE et jours fériés : 10h30-12h30 et 14h-17h30
et sur rendez-vous : graps.auvers@gmail.com


Christiane Ainsley

Christiane Ainsley propose une peinture abstraite réalisée en séries et parfois nommées. D’une manière générale l’artiste saisit les situations qui déclenchent une réflexion picturale par le biais d’une surprise : un matériau, un accident, ou encore la rencontre avec des artistes issus d’autres champs d’activité.
La série des 20 x 20 s’est s’engagée à partir d’un incident provoqué lors de la reprise de travaux antérieurs stockés dans l’atelier, une pratique habituelle pour l’artiste : de la peinture acrylique et du gel médium tombent de sa spatule à l’endroit du tableau qu’elle souhaitait retoucher. Une absence de contrôle du geste pictural qui devait révéler une ouverture à explorer.

http://ainsley.christiane.free.fr/

Et maintenant ???, 2022, série, peinture sur toile, 22 x 22 cm




Attia Bousbaa

Attia Bousbaa écrit des poèmes et peint. Ses peintures ont la simplicité déroutante du geste spontané. Chacune d’elles s’inscrit dans un cheminement rigoureux et marque une étape d’un long processus d’élaboration. Une fois réalisée la peinture est analysée pour être rejetée ou intégrée dans la série. Aussi faut-il voir la composition picturale non dans l’une des peintures conservées mais dans la série elle-même.

http://www.attiabousbaa.fr/

Série Remembrance, peinture sur toile, 40 x 40 cm, cet élément : 1987.




John Francis

La préoccupation artistique actuelle de John Francis concerne la réponse "sous-linguistique" de notre cerveau à l’abstraction, à la couleur et au design ; non pas inconsciente, mais primaire avant qu’aucune interprétation culturelle ou symbolique ne lui soit appliquée. Accro à la "couleur lumineuse" des images projetées, des néon ou encore des écrans, il cherche un moyen plastique pour l’utiliser et découvre les panneaux LED flexibles avec lesquels programmer des motifs colorés.

Site : http://john.francis.art.free.fr/CV1a.htm

Série Signal, 2021, aluminium, acier, panneaux LED WS2812B, boîtier d’alimentation 5V

John Francis - Note for abstraction






Lena Hilton

La peinture de Lena Hilton se caractérise par une économie de moyens : des couleurs primaires, de l’eau, de la toile de coton brute tendue sur châssis. C’est par ce biais qu’elle tente d’aborder les questions relatives à l’espace que définit la surface du tableau. Il s’agit de trouver le point d’évidence, de tension ou encore de fusion entre format, forme, geste et couleur, entre ce qui est peint et la manière de le peindre. Le tableau se construit par superpositions de couches de peinture acrylique très diluée. La transparence qui en résulte permet l’addition des couleurs directement sur la surface de la toile.

https://maison-contemporain.com/fr/artiste/hilton-lena/






Maëlle Labussière

Maëlle Labussière poursuit un travail pictural rigoureux autour d’un unique motif très simple : la ligne. Les propositions sont multiples et toujours renouvelées.

Les papiers les plus récents, après une appropriation du support au moyen du pliage ou de partie cachée, font apparaitre un dispositif de recomposition de dessins réalisés à la bombe, tracés « à bout portant » : larges traces de spray ou trames de lignes fines. C’est toujours le geste qui domine, bref et définitif. Le vocabulaire graphique reste très réduit : la trace étant rendue visible par l’immédiateté d’une unique couleur.

En posant un regard rétrospectif sur l’œuvre de Maëlle Labussière, on constate la permanence du geste qui traverse l’espace, de sa répétition, et enfin, l’impression qu’à la manière d’un sismographe, cette œuvre enregistre les plus infimes expressions du temps qui lui est consacré. Jusqu’à l’épuisement : l’épuisement du sujet, mais aussi celui de la couleur quand le pinceau s’essuie sur la surface, laissant à peine une trace. Malgré l’économie des moyens, le caractère minimal du geste et du support, ce travail contient une charge énergique puissante et libératoire.

Maelle Labussière est représentée par la galerie Réjane Louin à Locquirec et la galerie AL/Ma à Montpellier.

https://www.instagram.com/maellelabussiere/

Spray acrylique sur papier 43x61, 2022




Christophe Le François

Christophe Le François conçoit l’activité artistique comme un ensemble de problèmes à formuler et à résoudre, centrés sur les conditions d’émergence des œuvres et leurs conditions d’existence. Il en résulte des propositions où se combinent ce que l’esprit suggère, ce que les technologies et les matériaux induisent, ce que l’histoire nous apprend et ce que l’actualité nous révèle. Un cheminement qui se voudrait détaché de la répétition et de la séduction.

Site : http://christophelefrancois.net

PMD rose, 2000, peinture sur bois assemblé, accompagné d’un protocole d’usage et d’une boite d’archives, 30 x 30 cm, série initiée en 1991.
Plus d’information sur cette série.




Antoine Perrot

Les œuvres d’Antoine Perrot suggèrent au regardeur une évidence même, comme autant de propositions qui seraient déjà présentes, immédiates dans leur capacité à énoncer le vocabulaire de l’abstraction. Cependant, en faisant des emprunts constants à des éléments extérieurs à la sphère artistique, elles font écho à un ensemble de strates culturelles, où se télescopent aussi bien les vertus de l’abstraction, le détachement du minimalisme et le cynisme du pop que des processus appartenant à la sphère du bricolage ou à la fausse naïveté d’un art qui serait brut.
Antoine Perrot est représenté par la galerie Lahumière (Paris) et la galerie Réjane Louin (Locquirec).

http://antoineperrot.net/

Voisins n°6, 2017, quatre éléments, spray sur tissu monté sur bois, 63 x 87 cm ensemble.





Le groupe de recherche des artistes plasticiens et plasticiennes d’Auvers-sur-Oise est un collectif qui repère des problématiques en cours, développe des événements avec des partenaires, familiarise les publics avec l’art actuel et soutient professionnellement les artistes. Son approche se veut collaborative et privilégie la coopération. Grap’s regroupe intentionnellement des artistes-auteurs et autrices dont les pratiques recouvrent les différentes approches et médiums d’aujourd’hui, qu’il s’agisse des pratiques conceptuelles, de la peinture, de la vidéo ou encore de la photographie, avec pour intention d’offrir des situations de débat esthétique enrichies des partis pris actuels.

Plus d’information : le projet, les partenaires

https://www.facebook.com/profile.php?id=100012069045834
https://www.instagram.com/graps.auvers


Le collectif Grap’s est soutenu par la ville d’Auvers-sur-Oise et par le Conseil départemental du Val d’Oise. Grap’s est partenaire de la RADIO RGB-99.2, de la librairie la 23ème marche et membre de la FRAAP.







Documents pdf en téléchargement

Abstractions affiche
Abstractions flyer